Blog

Le n° 261 de l’UNION arrive

Ghislain Levaux examine les plaques alu et les dosages d’encres pendant les réglages des machines qui impriment l’UNION.
L’imprimeur, M. Brisbois, donne des explications techniques.

Le numéro 261 de l’UNION sortira de presse ce mercredi et sera expédié aux abonnés dans les prochains jours.

Les numéros plus anciens sont à votre disposition dans la rubrique “Archives“.

Décès de l’abbé Alain ANCIA, ancien élève du Collège Saint-Hadelin

Né à Bassenge le 1 novembre 1949, l’abbé Alain Ancia a suivi des études de philosophie et de lettres classiques à Namur et Louvain. Alpiniste et skieur, il a ressenti sa vocation religieuse au contact des chanoines du Grand Saint-Bernard en Suisse, chez qui il est devenu novice en 1981. Dans ce cadre il entreprend des études de théologie à Fribourg, où il acquiert un master en théologie. Préférant la vie de prêtre diocésain, il se tourne vers le diocèse de Liège, pour lequel il a été ordonné prêtre à Liège le 21 juillet 1987.
Il a été nommé professeur à l’Institut pédagogique supérieur Ste-Croix – St Barthélemy (actuelle Haute Ecole Helmo). Il enseignait en outre les Rhétos de St-Jacques et Ste-Véronique à Liège et accomplissait un ministère pastoral dans la paroisse Ste Véronique. En 1993, il est appelé en Suisse par le cardinal Schwery, évêque de Sion, qui lui demande de revenir en Valais. Dans le diocèse de Sion, l’abbé Alain Ancia a dirigé la formation d’adultes et il a étendu cette activité dans les cantons de Vaud, de Genève, de Fribourg et du Jura. Il était aussi membre de la consultation du Grand Séminaire.
En 2014, il revient au diocèse pour raison de santé et est nommé prêtre auxiliaire dans l’Unité pastorale Saint-Lambert-au-cœur de Liège. Il est décédé à Liège ce 21 juin 2021. Le diocèse rend grâces au Seigneur pour le ministère fécond d’Alain, au service de la formation chrétienne et des communautés paroissiales.

Jean-Pierre Delville, évêque de Liège

Décès de Monsieur Marcel REUL, époux de Madame Jeannine MARTINELLI

La famille annonce le décès de Monsieur Marcel REUL, époux de Madame Jeannine MARTINELLI, né à Hombourg le jeudi 13 avril 1939 et décédé à Hermalle-sous-Argenteau le jeudi 20 mai 2021 à l’âge de 82 ans.

Il s’agit du père de Bénédicte (Rhéto 85), Anne (Rhéto 86) et Bernard (Rhéto 88) et du grand-père d’Astrid (Rhéto 2013), Jean (Rhéto 2015), Hélène (Rhéto 2018) et Loïc RENOUPREZ (Rhéto 2020).

L’Evangile de l’Ascension commenté par Etienne van den Peereboom

 J’espère qu’il vous plaira ! J’aime vos réactions ( vdp.etienne@belgacom.net ).

 MARC 16, 15 – 20  :  L’ASCENSION 

– Ce texte est la finale de l’Evangile de Marc, mais celle-ci n’est pas de lui.

– 3 parties dans ce récit :  1) Jésus envoie ses apôtres en mission (v 15-18)

                                              2) Brève évocation de l’Ascension de Jésus (v 19)

                                              3) Courte photo de l’entreprise missionnaire (v 20)

1)- L’ENVOI EN MISSION (v 15 – 18) :

  C’est JESUS qui ENVOIE. Ce n’est donc pas une initiative des apôtres. Jésus leur confie une mission qui les dépasse. Mais Il est avec eux ! (1)  Il leur CONFIE SON EVANGILE. Qu’en avons-nous fait ? Ce qui caractérise cet envoi, c’est son UNIVERSALITE : « Allez dans le monde entier », il faut annoncer l’EVANGILE à toute l’humanité (2).

     Quelle est cette BONNE NOUVELLE ? Il s’agit d’un message de LIBERATION et d’AMOUR (3.)

     L’Evangile relate le sort contrasté entre ceux qui adhèrent à ce message et ceux qui n’adhèrent pas

    Le terme condamner signifie que ces derniers ratent la chance de leur vie, quelle occasion manquée car Jésus n’a jamais condamné personne !

    Les SIGNES  qui souligneront la fécondité de leur travail sont exprimés selon la mentalité de l’époque. On parlerait aujourd’hui de communautés aimantes, vivantes s’occupant des malheureux, luttant contre tout ce qui empoisonne notre société.

2)- L’ASCENSION DE JESUS ( v 19)

 Cette Ascension est présentée selon la mentalité biblique de l’époque (4). Ce texte reprend la façon de Luc évoquant le départ de Jésus (24,51 et AA 1,9). Il ne faut évidemment pas matérialiser cette belle image (5).

Jésus rejoint son PÈRE dans cette VIE en PLENITUDE, dans cette JOIE PROFONDE de ce monde nouveau  qu’il n’a cessé d’annoncer durant sa vie en Galilée et en Judée.

Jésus s’assit « à la DROITE de DIEU » : cette expression est symbolique, elle signifie que Jésus devient le ROI, le BERGER, le CHEF, le SEIGNEUR de son peuple.

3)- EVOCATION DE l’ACTIVITE MISSIONNAIRE (v 20)

 Le v 20 rapporte la façon dont les 11 s’acquittent de la MISSION que Jésus leur a confiée. Il s’agit d’une synergie entre le RESSUSCITE et les disciples. Jésus ne les laisse pas seuls : « Il agissait ave eux et confirmait leur parole » par des signes évoquant la réussite de leurs semailles.

Aujourd’hui, c’est à nous de DISCERNER les SIGNES de la PRESENCE de Jésus agissant avec nous.

  • Quels SIGNES le monde attend-il de nous ?
  • Qu’est-ce qui aujourd’hui peut faire SIGNE ?

PEUT-ON SE REJOUIR DU DEPART DE JESUS ? – OUI, car :

  • Si Jésus est parti, c’est pour être présent AUTREMENT. Quand Il vivait en Palestine, Il était limité dans l’espace et le temps. Il disparaît physiquement pour être présent à chacun de ses frères et sœurs.
  • Ce texte jette une lumière nouvelle sur la fin de notre vie ici-bas. Jésus rejoint son PÈRE BIEN- AIME. Nous ferons un jour la même expérience. Ce sera une ELEVATION, une TRANSFIGURATION. Nos ancêtres grecs et romains – les pauvres – imaginaient une descente aux enfers, au triste royaume des morts !

REFLEXION

Dans l’Evangile, il est souvent question des SIGNES que Jésus nous fait pour nous sensibiliser au MONDE NOUVEAU qu’Il vient nous annoncer :

SIGNE de Cana, SIGNE de la multiplication des pains, SIGNE de l’aveugle-né guéri par Jésus,

SIGNE de Lazare ramené à la vie par Jésus. (Evangile de Jean)

  • Quel signe Jésus me fait-Il aujourd’hui ?
  • Comme souvent, dans l’Evangile, on en revient à la PRESENCE REELLE, VIVANTE de JESUS 

RESSUSCITE à nos côtés. C’est une des découvertes de la PRIERE !

 *************************************

  1. Nous ne sommes jamais seuls, Jésus est toujours là !
  2. Ai-je conscience que j’ai une mission à remplir ici-bas ?
  3. Comment est-ce que j’annonce le joyeux message de Jésus ?
  4. Beaucoup de peintres ont représenté cette montée de Jésus vers le ciel.
  5. Mathieu et Jean parlent simplement de la disparition visible de Jésus