Ancien professeur au Collège, l’abbé de Hombourg, Michel van Meerbeek, est décédé

Michel van Meerbeek, abbé qui officiait en l’église Saint Brice de Hombourg depuis 2001, est décédé dans la nuit du dimanche 20 février 2022. Né à Anvers le 14 mars 1954, il était à l’aube de ses 68 ans.

Le lundi 21 février, à 9 h, l’abbé van Meerbeek était attendu en la paroisse Saint Brice de Hombourg pour la messe matinale. Une messe que l’abbé n’allait jamais pouvoir célébrer.

“J’étais là ce lundi matin, pour la messe prévue à 9 h, raconte Albert Stassen. À 9 h 10, l’abbé n’était pas là. Je lui ai téléphoné, sans avoir de réponse. Je me suis rendu au presbytère avec le sacristain afin de voir après lui. Là, une employée de la commune travaillait à la rénovation de l’annexe. Mais elle était entrée par la porte de l’arrière. Je lui ai demandé si elle avait vu Michel van Meerbeek, elle m’a dit que non mais qu’elle avait entendu le téléphone… Mon appel.” Albert Stassen pénètre alors dans le presbytère, à la recherche de l’abbé. “On est allé un peu plus loin, il n’y avait personne ni dans la cuisine ni dans le corridor. Il était là, deux pas plus loin, à la renverse dans l’escalier…” Vêtu de son pyjama, Michel van Meerbeek se rendait vraisemblablement au lit lorsqu’il fut victime d’un malaise. “Un médecin est venu pour constater le décès, ça s’est manifestement passé la veille, poursuit Albert Stassen. À 18 h, il échangeait encore avec Helmut Schmitz, le doyen d’Eupen.”

Prêtre auxiliaire dans l’unité pastorale de Montzen-Plombières, Michel van Meerbeek habitait au sein du presbytère depuis 2001. C’était “un Anversois fransquillon, docteur en histoire, il avait rédigé une brique de 750 pages sur Ernest Ruth d’Ans, un Verviétois janséniste”, précise Albert Stassen, qui mentionne également que Michel van Meerbeek officiait principalement à Hombourg, “à 85%, même s’il était encore dimanche passé à Moresnet”“Le curé officiel de l’unité pastorale, c’est l’abbé Gérard(NDLR: Tumusabyimbabazi), mais Michel van Meerbeek était l’un des prêtes auxiliaires comme l’ancien doyen Léo Rixen, le père Albert Buchet, etc. Il a été ordonné prêtre en 1986 et allait avoir 68 ans.”

Un article de Pierre LEJEUNE dans “Le Jour-Le Courrier” du 22 février 2022.

Pierre Defraigne, fervent européen, s’en est allé

.
Directeur général honoraire à la Commission européenne, fervent – mais critique – défenseur de l’Union, chroniqueur apprécié au sein des pages “Débats” de La Libre, Pierre Defraigne est décédé ce 1er août. Rhéto 1957.

Né le 13 février 1940 à Roclenge-sur-Geer, dans la commune de Bassenge, père de famille et époux de Christine Van Roye, Pierre Defraigne était économiste de formation et se dévoua rapidement à la politique en tant qu’attaché au cabinet du ministère belge de l’Intérieur (1963-1964) puis au Conseil national de la politique scientifique (1965-1966).

C’est au début des années 1970 qu’il prit les chemins de l’Union dont il fut fonctionnaire jusqu’en 2005. Il fit d’abord partie des cabinets des commissaires Albert Coppé, Jean-François Deniau et Claude Cheysson, avant de devenir chef de service à la direction générale du Budget. Il fut ensuite directeur de cabinet d’Étienne Davignon – vice-président de la Commission européenne -, et de Pascal Lamy – commissaire européen pour le Commerce -, après avoir été directeur des Relations Nord-Sud. Il terminera son parcours institutionnel en tant que directeur adjoint à la DG Commerce.

Passionné de l’Europe, Pierre Defraigne fonda ensuite l’Eur-Ifri, la branche bruxelloise de l’Institut français des relations internationales. Il fut aussi le directeur de la Fondation Madariaga-Collège d’Europe dédiée à la promotion d’une réflexion originale sur le rôle de l’Union européenne.

(Extrait de “La Libre Belgique” du 2 août 2022)

Il était présent en qualité de jubilaire, à notre fête du 21 avril 2007….(c’est hier, dans ma tête….) et, en grand défenseur de l’Union Européenne, il avait tenu l’assemblée en haleine par sa conférence : Notre rhéto à l’âge du traité de Rome….

( A l’époque, les conférences étaient toujours d’actualité lors de nos fêtes).

De manière étonnante, la retranscription de son texte dans l’UNION 216 se terminait (en 2007) par: ” Dédié à Thomas , mon petit-fils, rhéto 2022 quelque part dans le vaste monde…”

Toutes nos pensées se tournent vers sa Famille.

Il était natif de Roclenge-sur-Geer et proche de Henri Swinnen.

Francis MARECHAL

Décès de Monsieur Jacques KARIGER

Nous apprenons le décès de Monsieur Jacques KARIGER, époux de Madame Marie Louise JUPRELLE, veuf en première noce de Madame Jacqueline DORMAL, né à Cheratte le 26 mai 1938 et décédé à Liège le 10 décembre 2021.

Il était le papa de Benoît (Rhéto 82), Didier (Rhéto 84) et Pierre (Rhéto 89, professeur au Collège et membre du Comité de l’Amicale), et le parrain de Bénédicte (Rhéto 92).