Blog

Décès de Madame Denise LEJEUNE, veuve de Monsieur Gérard DOUIN

La famille annonce le décès de Madame Denise LEJEUNE, veuve de Monsieur Gérard DOUIN, née à Warsage le lundi 16 février 1931 et décédée à Hermalle-sous-Argenteau le mercredi 14 octobre 2020 à l’âge de 89 ans. Madame Douin était la maman de Françoise, Gérard (rhéto 1976), Denise et Yves DOUIN (rhéto 1984) et de Tam LE THANH (rhéto 1987), belle-mère d’André BRUYÈRE (rhéto 1973 et membre du comité de l’Amicale) et grand-maman de Corentin, Estelle (rhéto 2003), Adeline (rhéto 2007) et Julian BRUYÈRE (rhéto 2008), de Lucas (rhéto 2012) et Victoria DOUIN (rhéto 2014), de Rémi (rhéto 2010) et Camille TILKIN (rhéto 2015), de Marion (rhéto 2020) et Mathis (3ème secondaire) DOUIN et de Mylan (rhéto 2012) LE.

Joseph LEENAERTS, Rhéto 1936, parrain de la 160e promotion de l’Ecole Royale Militaire

(Cliquez sur cette image)

Ce jeudi 8 octobre a eu lieu l’ouverture de l’année académique pour les nouvelles promotions à l’Ecole Royale Militaire. La princesse Élisabeth ayant intégré la 160e promotion Sciences Sociales et Militaires, le Roi et la Reine étaient présents. 
Le Colonel Joseph Leenaerts a été choisi comme parrain de cette promotion, et sa fille Anne a eu l’honneur de remettre le fanion de cette promotion au nom de son père.

Contrairement à ce qu’affirme le présentateur de la cérémonie de 8 octobre, Joseph Leenaerts était né à Rémersdael et cette commune n’a jamais été annexée au IIIe Reich (à l’exception de la seule ferme de Bounder). Est-ce une tare d’être rémersdaelois ou fouronnais?

Joseph Leenaerts évoque sa carrière à la Fête de l’Amicale de 1990

En 2001, Joseph Leenaerts a envoyé un article intitulé « Les Russes aux Fourons » à Nica Colson, rédacteur de l’UNION à l’époque. Cet article, qui prouve l’attachement de Joseph Leenaerts à sa région natale a été publié sur le web.

Sa famille a souhaité qu’on se souvienne de lui à Rémersdael en plaçant une croix commémorative sur la pelouse d’honneur du cimetière de village.

Opération Pièces Rouges

Photo : Enea et Lilian (présidents des rhétoriciens), Bérénice, Lionel Jonlet (professeur)  et 650 euros en faveur du Télévie.

Même si l’édition 2020 du Télévie est fortement perturbée par la crise sanitaire, Bérénice, la présentatrice de Bel RTL, a tenu à mener à bien l’opération de récolte des pièces rouges dont elle est la fondatrice. Lors de son passage à Visé, elle a eu la gentillesse de venir rencontrer les rhétoriciens du Collège Saint-Hadelin qui avaient participé à l’OPR. Au sein d’une belle urne en forme de cœur placée dans le hall de l’école, ce sont plus de 17 000 pièces qui ont pu être récoltées. 

L’Olympiade de biologie

Photo : Sébastien Laurent (médaille d’or), Federico Ferraro (médaille de bronze), Laurent Chen (5e), Lilian Bayard (8e) et Lionel Jonlet (professeur de biologie).

Sébastien Laurent, qui habite la Wade, faisait partie de la quarantaine d’élèves de son école qui a participé à l’édition 2020 de ce prestigieux concours de biologie. Très rapidement, il y a pris goût et a bénéficié pleinement de l’heure préparatoire aux études supérieures qu’il avait ajoutée à son horaire. L’idée de pouvoir se mesurer aux élèves de son âge l’a motivé et il a assisté à toutes les séances de formation assurées par son professeur lors des vacances de Noël et de Carnaval. Ce travail assidu lui a permis d’émerger et de franchir le stade des qualifications et de la demi-finale avec un résultat à chaque fois ô combien prometteur. Alors qu’au départ 373 élèves de 6e secondaire étaient inscrits (128 écoles de Wallonie et Bruxelles participaient), Sébastien s’est retrouvé parmi les 8 rhétoriciens finalistes. Après un stage à l’UNamur et quelques formations en ligne (confinement oblige), il a remporté la finale et a eu l’honneur de défendre les couleurs de la Belgique lors de la compétition internationale organisée par le Japon. À présent, il va entamer, riche de toute l’expérience emmagasinée, des études d’ingénieur à l’ULiège.

En finale, Sébastien n’était pas le seul élève du Collège, puisqu’il était accompagné de Federico Ferraro (médaille de Bronze), de Laurent Chen (5e place) et de Lilian Bayard (8e place). Un beau tir groupé qui met en exergue, une fois de plus, la qualité de la formation prodiguée par Lionel Jonlet, professeur de biologie qui amène ses étudiants vers un haut degré d’excellence. Au cours des 10 dernières années : 10 participations à l’Olympiade de Biologie couronnées à chaque fois par la victoire d’au moins un de ses élèves (donnant accès à l’épreuve européenne ou internationale) ; 10 fois école la mieux représentée en finale ; un total de 56 élèves lauréats dont 16 qui ont décroché un voyage ! C’est du jamais-vu dans toute l’histoire des Olympiades !

Félicitations aux élèves pour leur performance et à monsieur Jonlet pour son coaching efficace. Ils mettent en lumière le Collège Saint-Hadelin et la Ville de Visé et les font briller dans le paysage scolaire belge et au-delà.

Décès de Monsieur Michel LAMBRECHT

La famille annonce le décès de Monsieur Michel LAMBRECHT, époux de Madame Véronique FONTAINE, né à Liège le samedi 8 janvier 1955 et décédé à Liège le dimanche 16 août 2020 à l’âge de 65 ans, père de Pierre-Michel (Rhéto 2004) et Céline (Rhéto 2007).

Décès de Monsieur Jean-Claude MALCHAIR

La famille annonce le décès de Jean-Claude MALCHAIR, ancien élève du Collège Saint-Hadelin.

Jean-Claude Malchair, personnalité locale bien connue sur la commune de Bassenge, est décédé ce vendredi à l’âge de 71 ans.

Devenu échevin dès les élections de 1988, il a ensuite occupé la présidence du CPAS de Bassenge durant une trentaine d’années. Décrit comme une personnalité engagée, Jean-Claude Malchair (cdH) avait un caractère bien trempé : « C’était un caractère fort, qui a toujours été assez direct dans ses interventions. Il était très engagé dans le domaine social. On peut dire que c’était son domaine de prédilection. Et au fur et à mesure des années, il a toujours su garder cette fibre sociale. Il a d’ailleurs mis en place pas mal de choses sur la commune. Ça m’a fait quelque chose de savoir qu’il n’est plus là. C’est un ami de longue date qui nous quitte trop tôt », explique Paul Sleypenn, actuel président du CPAS de Bassenge.

Jean-Claude Malchair s’est éteint ce vendredi des suites d’un AVC. Il était malade depuis plusieurs années et avait été contraint de quitter la vie politique en 2011. (La Meuse numérique, 15 août 2020)

La chapelle du collège toujours sans clocher depuis février

On s’en souvient, la tempête Ciara de février dernier a fait des dégâts au collège puisque le clocher de sa chapelle a été arraché par la force du vent.

Haut de 9 mètres et pesant plusieurs tonnes, il avait fini sa chute entre le mur de la chapelle et le jardin voisin. Heureusement, personne n’avait été blessé.

Et pour l’heure, aucune réparation n’est programmée. « Tout est entre les mains des experts et assureurs pour voir si on peut récupérer la structure actuelle ou si on doit tout reconstruire. Le confinement a évidemment tout retardé mais notre volonté est de le réparer le plus vite possible. »

Une information d’AURÉLIE DRION dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du 8 juillet 2020. Photos de Francis CREUSEN.

Le Collège dans la presse

Fondé en 1881, le collège Saint-Hadelin jouit d’une excellente réputation en Basse-Meuse. Implanté en plein centre de Visé, 1.150 élèves fréquentent cet établissement secondaire. Et la prochaine rentrée s’annonce une fois de plus très bonne puisqu’on frôlera les 10 % d’augmentation. Mais ce succès engendre aussi quelques problèmes logistiques. Si une petite extension a été réalisée voici une dizaine d’années, pour accueillir les primaires et une partie des premières secondaires, le collège Saint-Hadelin n’a plus connu de projet d’agrandissement d’envergure depuis plus de 60 ans. Ce qui, aujourd’hui, se fait ressentir puisque le collège manque de plus en plus de place.

« On est vraiment très juste au niveau place et l’an prochain, on va devoir se serrer », confirme Michel Grosjean, directeur adjoint du collège. Mais fort heureusement, cette situation ne devrait plus durer très longtemps. Les travaux de construction d’une nouvelle aile devraient démarrer à la fin de cette année. « À l’arrière de la cour, nous avons un terrain vague qui a accueilli une piscine à ciel ouvert, remblayée au début des années 80. C’est à cet endroit que nous allons construire cette nouvelle aile. Celle-ci comportera quatre niveaux. En sous-sol par rapport à la cour et sur deux niveaux, il y aura le nouvel hall omnisports qui accueillera une salle pour les sports de ballon ainsi que des vestiaires et des douches. Au rez-de-chaussée, il y aura cinq nouvelles classes et à l’étage, on va aménager quatre nouveaux laboratoires ainsi qu’un local pour les préparations. Ceux-ci remplaceront ainsi nos anciens labos qui étaient dépassés. » Ces anciens laboratoires, au nombre de six et complétés par deux locaux de préparation, seront réaménagés. Certains accueilleront des classes pour les professeurs de sciences et d’autres des locaux informatiques. « Ce qui va nous permettre de regrouper tous nos locaux informatiques jusqu’ici éparpillés dans le bâtiment central. »

Cette nouvelle aile sera également au top en matière d’économie d’énergie, avec notamment des façades en panneaux photovoltaïques. Et en plus du bâtiment, les extérieurs seront également aménagés afin d’ouvrir la cour sur cet espace et ainsi offrir de la verdure aux élèves. Cette nouvelle aile est estimée à un peu plus de trois millions d’euros, en partie subsidiés par la Fédération Wallonie-Bruxelles. Elle permettra d’accueillir 200 nouveaux élèves et d’offrir à tout un chacun un espace d’étude et de travail optimal. Michel Grosjean espère que les travaux pourront démarrer à la fin de cette année pour s’achever au début de l’année 2022.

AURÉLIE DRION dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du 8 juillet 2020