Joseph LEENAERTS, Rhéto 1936, parrain de la 160e promotion de l’Ecole Royale Militaire

(Cliquez sur cette image)

Ce jeudi 8 octobre a eu lieu l’ouverture de l’année académique pour les nouvelles promotions à l’Ecole Royale Militaire. La princesse Élisabeth ayant intégré la 160e promotion Sciences Sociales et Militaires, le Roi et la Reine étaient présents. 
Le Colonel Joseph Leenaerts a été choisi comme parrain de cette promotion, et sa fille Anne a eu l’honneur de remettre le fanion de cette promotion au nom de son père.

Contrairement à ce qu’affirme le présentateur de la cérémonie de 8 octobre, Joseph Leenaerts était né à Rémersdael et cette commune n’a jamais été annexée au IIIe Reich (à l’exception de la seule ferme de Bounder). Est-ce une tare d’être rémersdaelois ou fouronnais?

Joseph Leenaerts évoque sa carrière à la Fête de l’Amicale de 1990

En 2001, Joseph Leenaerts a envoyé un article intitulé « Les Russes aux Fourons » à Nica Colson, rédacteur de l’UNION à l’époque. Cet article, qui prouve l’attachement de Joseph Leenaerts à sa région natale a été publié sur le web.

Sa famille a souhaité qu’on se souvienne de lui à Rémersdael en plaçant une croix commémorative sur la pelouse d’honneur du cimetière de village.

Conférence de Jean-Pierre Lenssen le 6 novembre

20120930_057.JPG

Jean-Pierre LENSEN, ancien élève du Collège (rhéto 1971) donnera une CONFERENCE LE JEUDI 6 NOVEMBRE à 20H00 à la Salle Maria-Goretti, Avenue Albert 1er, 24 à VISE, dans le cadre des CONFERENCES organisées par « Les Rencontres de la porte ouverte »,
 
sur le thème:
 
« LA GUERRE 1914-1918: LES PRETRES DE LA BASSE-MEUSE DANS LA TOURMENTE »
 
Cette conférence fera une place importante à M. l’Abbé GOFFIN, qui fut professeur au Collège pendant 5 ans,
puis Directeur pendant 12 ans et enfin Doyen de Visé.
A ce titre, il a joué un rôle important dans le cadre de la guerre 1914-1918.
 
Jean-Pierre LENSEN serait certainement heureux de retrouver quelques anciens du Collège à cette conférence.
 
Vous y êtes toutes et tous cordialement invités.

Une précision du « Journal d’Aubel » à propos de la famille Locht

Dans le numéro 242 de l’Union, j’ai publié deux petits points d’histoire du Collège Saint-Hadelin retrouvés dans les archives du « Journal d’Aubel ».

Henri Swinnen a remis ces deux points d’histoire dans leur contexte et il a notamment évoqué la famille LOCHT, mais il s’est même aventuré imprudemment dans la généalogie de l’abbé Vincent Baguette dont un ancêtre aurait été un autre abbé Baguette, qui fut le premier titulaire de la classe de rhétorique (?).

Mais revenons à la famille LOCHT. En septembre 1913, « Le Journal d’Aubel » annonce le décès de Monsieur Mathieu LOCHT, dans sa 96ème année à Berlieren-Hombourg.

Quelques jours plus tard, le journal nous narre, dans le style de l’époque, les obsèques de Monsieur LOCHT-JANSSEN : « Avec M. Locht disparait un homme de bien, un chrétien fervent, un concitoyen d’un commerce agréable, une figure des plus sympathiques. Le défunt fit, pendant de nombreuses années, partie du Conseil communal de Hombourg. Ses collègues, appréciant ses qualités administratives, l’appelèrent aux fonctions d’échevin, qu’il remplit avec un tact accompli et un dévouement sans bornes. Il démissionna pour prendre un repos bien mérité, laissant le souvenir d’un administrateur intègre et impartial. M. Locht meurt à l’âge de 96 ans. Il y a quelques semaines, il était encore plein de santé et de vie, et son extraordinaire verdeur autorisait les siens à espérer pouvoir fêter son centenaire. L’aile de la Mort le frôla et vient de le coucher dans la tombe.

Dieu, dont il était un de ses plus fidèles serviteurs, l’aura reçu, espérons-le — et que cette pensée console ceux qui le pleurent — dans la béatitude éternelle. »

Et c’est ici que réapparait notre Locht visétois évoqué en 1892 : « M. Locht était le père de M Joseph Locht, pharmacien, échevin de la ville de Visé et président du Cercle St-Hadelin ».