La chapelle du collège toujours sans clocher depuis février

On s’en souvient, la tempête Ciara de février dernier a fait des dégâts au collège puisque le clocher de sa chapelle a été arraché par la force du vent.

Haut de 9 mètres et pesant plusieurs tonnes, il avait fini sa chute entre le mur de la chapelle et le jardin voisin. Heureusement, personne n’avait été blessé.

Et pour l’heure, aucune réparation n’est programmée. « Tout est entre les mains des experts et assureurs pour voir si on peut récupérer la structure actuelle ou si on doit tout reconstruire. Le confinement a évidemment tout retardé mais notre volonté est de le réparer le plus vite possible. »

Une information d’AURÉLIE DRION dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du 8 juillet 2020. Photos de Francis CREUSEN.

Le Collège dans la presse

Fondé en 1881, le collège Saint-Hadelin jouit d’une excellente réputation en Basse-Meuse. Implanté en plein centre de Visé, 1.150 élèves fréquentent cet établissement secondaire. Et la prochaine rentrée s’annonce une fois de plus très bonne puisqu’on frôlera les 10 % d’augmentation. Mais ce succès engendre aussi quelques problèmes logistiques. Si une petite extension a été réalisée voici une dizaine d’années, pour accueillir les primaires et une partie des premières secondaires, le collège Saint-Hadelin n’a plus connu de projet d’agrandissement d’envergure depuis plus de 60 ans. Ce qui, aujourd’hui, se fait ressentir puisque le collège manque de plus en plus de place.

« On est vraiment très juste au niveau place et l’an prochain, on va devoir se serrer », confirme Michel Grosjean, directeur adjoint du collège. Mais fort heureusement, cette situation ne devrait plus durer très longtemps. Les travaux de construction d’une nouvelle aile devraient démarrer à la fin de cette année. « À l’arrière de la cour, nous avons un terrain vague qui a accueilli une piscine à ciel ouvert, remblayée au début des années 80. C’est à cet endroit que nous allons construire cette nouvelle aile. Celle-ci comportera quatre niveaux. En sous-sol par rapport à la cour et sur deux niveaux, il y aura le nouvel hall omnisports qui accueillera une salle pour les sports de ballon ainsi que des vestiaires et des douches. Au rez-de-chaussée, il y aura cinq nouvelles classes et à l’étage, on va aménager quatre nouveaux laboratoires ainsi qu’un local pour les préparations. Ceux-ci remplaceront ainsi nos anciens labos qui étaient dépassés. » Ces anciens laboratoires, au nombre de six et complétés par deux locaux de préparation, seront réaménagés. Certains accueilleront des classes pour les professeurs de sciences et d’autres des locaux informatiques. « Ce qui va nous permettre de regrouper tous nos locaux informatiques jusqu’ici éparpillés dans le bâtiment central. »

Cette nouvelle aile sera également au top en matière d’économie d’énergie, avec notamment des façades en panneaux photovoltaïques. Et en plus du bâtiment, les extérieurs seront également aménagés afin d’ouvrir la cour sur cet espace et ainsi offrir de la verdure aux élèves. Cette nouvelle aile est estimée à un peu plus de trois millions d’euros, en partie subsidiés par la Fédération Wallonie-Bruxelles. Elle permettra d’accueillir 200 nouveaux élèves et d’offrir à tout un chacun un espace d’étude et de travail optimal. Michel Grosjean espère que les travaux pourront démarrer à la fin de cette année pour s’achever au début de l’année 2022.

AURÉLIE DRION dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du 8 juillet 2020

Le clocher de la chapelle arraché par la tempête Ciara

Aux environs de 23 heures, cette nuit, les voisins du collège St-Hadelin ont entendu un grand fracas. Ils sont sortis de leurs habitations, ils ont constaté que le clocher de la chapelle avait été abattu par une rafale de vent. 

La pièce de plusieurs tonnes (environ 9 mètres de haut) gisait entre le mur de l’édifice religieux et la haie de séparation avec la propriété voisine. Vu du sol, le clocher semble presque intact, mais la base de la charpente est brisée. La pièce est tombée «tête la première», s’enfonçant en terre, avant de basculer et se coucher au sol.

C’est en 1901, alors que l’établissement d’enseignement fêtait ses 20 ans, qu’il fut décidé d’y adjoindre une chapelle. Le style néo-gothique fut retenu. La première pierre fut posée le 19 mars et l’édifice fut inauguré le 20 janvier 1903.

Le clocher se dressait fièrement sur la chapelle – cette photo de 2014, comme les deux précédentes, est due à notre architecte Francis Creusen (Rhéto 1969).

Extrait d’un billet de Pierre NEUFCOUR sur le site électronique de LA MEUSE BASSE-MEUSE du 11 février 2020.

François SMITS, en P1 à Aubel, Rhéto 2019

À 18 ans, l’Aubelois Smits est devenu un titulaire indiscutable au back gauche. Il rêve de tour-final pour gagner en expérience.

Il avait fait ses débuts avec l’équipe première d’Aubel il y a deux ans lorsque Michel Remacle était allé le chercher chez les Espoirs. Depuis lors, le jeune François Smits à peine est devenu titulaire au sein de la défense aubeloise. «J’ai été formé comme numéro 10 mais depuis que j’ai rejoint l’équipe première je joue comme back gauche. C’est une place où il y a moins de concurrence et comme je suis gaucher, cela aide.» S’il n’a manqué qu’un seul match cette saison (pour cause de suspension), le numéro 5 des Verts estime qu’il doit encore progresser. «Notamment défensivement, précise le jeune homme de 18 ans. Je dois m’améliorer au niveau du placement et du jeu dans mon dos. Je suis naturellement plus porté sur le jeu vers l’avant et j’essaye d’apporter un plus offensivement mais je dois devenir plus solide derrière.»

Avec son mètre nonante, François en impose. Et si son club est invincible à domicile (en championnat) cette saison, c’est aussi en partie grâce à lui. «On ne s’en était même pas rendu compte jusqu’à il y a peu, reconnaît-il. Mais depuis, on se donne encore plus pour garder jusqu’à la fin du championnat cette invincibilité. Pourquoi on est plus solides à domicile? Difficile de répondre à cette question. Peut-être que chez nous, dans nos installations et devant nos supporters, on est plus sereins.»

Avec les trois points obtenus dimanche contre Ster, les Aubelois peuvent maintenant se rassurer quant à leur maintien. Ils peuvent même viser plus. «Le tour-final? On y pense, bien sûr. On va clairement jouer notre chance à fond. Nous sommes pas mal de jeunes dans l’équipe à n’avoir jamais vécu des matchs de tour final et ce serait super d’y participer. On y gagnerait beaucoup en expérience.»

Pour cela, il reste quatre matchs à jouer, quatre matchs à gagner, dont le prochain à Dison que François manquera. «Je serai voyage de rhéto à New York», sourit-il. Un motif donc bien compréhensible mais qui obligera son coach à modifier ses plans.

Un article de Fatos ZEJNULLAHU dans L’AVENIR du 27 mars 2019.

Remise des diplômes

Collège-DSC_1334.gif

Les rhétoriciens qui ont terminé leurs études au Collège Saint-Hadelin le 30 juin 2016 ont reçu leurs diplômes, homologués et certifiés, ce jeudi 9 février 2017 des mains de Madame la Directrice Sabrina Russo, avec l’aide de son secrétariat, et du comité de l’Amicale des Anciens.

Un reportage complet, avec des photos de Christian Spits et Ghislain Levaux, sera publié dans le prochain numéro de l’Union.

Immersion en anglais

Capture d’écran 2017-02-08 à 07.42.31.png

Consciente de l’enjeu stratégique que représentent la connaissance et la pratique d’une langue étrangère, la direction du Collège Saint-Hadelin de Visé a décidé d’innover en proposant une immersion en anglais dès la première année secondaire, à partir du mois de septembre. Et ce, pour plusieurs raisons. « Dans notre société contemporaine, la maîtrise des langues étrangères est un réel enjeu. La communication dans les matières économiques, scientifiques, sociologiques, politiques ou artistiques passe bien souvent par l’anglais. De plus, on ne peut se contenter de débats communautaires et d’idéaux nationaux : il faut s’élever à l’échelle du monde. En outre, de nombreux étudiants sont friands des programmes d’échange linguistique et culturel au-delà de nos frontières. De surcroît, l’enseignement supérieur fait la part belle à l’anglais, tant dans notre province que du côté de Maastricht (Pays-Bas), parce que nos jeunes vivent dans un univers cosmopolite, connecté et anglophone », énoncent Juliane Antoine, di- rectrice du premier degré, et Sabrina Russo, directrice générale du Collège visétois. C’est ainsi que Saint-Hadelin franchit le pas et fait le grand saut en plongeant dans l’immersion. « Plonger, certes, mais en maintenant le cap vers un enseignement de qualité qui ne cède en rien à la facilité d’un simple effet de mode, en hissant haut la voile de la connaissance du français, indispensable à l’ap- prentissage de tout autre langage et en définissant des couloirs de navigation sécurisés pour mener chacun à bon port, avec à la barre, une équipe éducative motivée et attentive aux besoins spécifiques des élèves en immersion », précisent ces mêmes per- sonnes. Une séance d’information aura lieu le mercredi 15 février à 20h. Des visites guidées de l’école sont également prévues le samedi 18 février de 14h à 17h. Quant à la période d’inscription en première année, elle débutera à partir du lundi 6 mars.

YANNICK GOEBBELS (Rhéto 2006) dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du 3 février 2017

Qui reconnaît ces élèves de l’abbé Noirfalise?

6eme college st hadelin recadree.jpg

Jean-Luc Godard me transmet cette photo de 6ème latine (comme on disait autrefois).

René Kariger est au premier rang à l’extrême droite. Qui sont les autres? De quand date cette photo?

Je précise que cette photo est due aux bons soins de Roger Kariger.
 
Voici ceux que Jean-Luc Godard reconnait:
 
Au premier rang, de gauche à droite,
Jean-Luc Godard
Marc Stainier (prénom à vérifier)
Paul Frère
?
Hubert Ernst
?
Joseph Vanderweckene
Jean-Marie Grégoire
René Kariger
 
2ème rang assis, de gauche à droite,
5ème, à côté de l’abbé,: Joseph Massin
 
3ème rang, debouts,
2ème, à gauche, Michel Jezierski
3ème, à partir de la droite, probablement Jean-Claude Buffet
 
4ème rang, 5ème à partir de la droite, André Lafleur.
 
Dernier rang, 4ème, à partir de la droite, Eddy Bruyère.

Mise à la retraite de Ghislain Levaux

20151009_788.gif

Ghislain Levaux (Rhéto 1974) et Jean-Marc Angé (1971)

Après une messe d’action de grâce célébrée par l’abbé Ralph Schmeder et rehaussée par la chorale du Collège, hommage a été rendu au cours d’une réception festive à Ghislain Levaux, directeur du DOA de 2010 à 2015.

Au cours de cette soirée, de nombreux souvenirs ont été évoqués par les collègues de Ghislain Levaux. Dans son allocution, ce dernier a surtout exprimé des remerciements et il a adressé des remerciements particuliers deux collègues professeurs de langues: Joseph Malmendier (Rhéto 1956) et Armel Dodémont (Rhéto 1970).

Bal des Rhétos

Bal_rhéto.jpg

Le 13 novembre à partir de 21 heures

Salle de l’alliance, Warsage
Les vacances vous manquent aussi? Pas de problèmes! Pour ce premier bal, ce sera un voyage vers le pays de la tequila et des cactus! Nous sommes là pour vous faire voyager —> Direction Mexico!!!

Les Rhétos du Collège sont fiers de vous présenter leur premier Bal Rhéto de l’année… Welcome to Mexico  » Oh la la, Tequila « 

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

★ AU PROGRAMME ★

► MEGA DECO
► SHOW LIGHT & SOUND
► PHOTOGRAPHE PROFESSIONNEL
► GOODIES
► COCKTAIL RHETO : TEQUILA SUNRISE!
► PRIX ATTRACTIFS
► PARTENAIRES D’EXCEPTION

Continuer la lecture de « Bal des Rhétos »

Le camp d’Ollomont

 img184.jpg

Le camp d’Ollomont en 1965

Institut et Collège Saint-Hadelin

Cette année, 66 enfants ont découvert dans presque tous les sens, la vallée d’Ollomont !

Le soleil était au rendez-vous, comme partout ! Que de sourires sur les visages des entants au retour de leurs balades quotidiennes ! Que de vivacité et d’ingéniosité dans leurs jeux !

Que d’authenticité dans leurs paroles et leurs regards ! Que d’enthousiasme lors des veillées ! Que de curiosité et d’émerveillement dans leur découverte des paysages ! Que de réelles rencontres ! Ils se sont éclatés ! Que d’engagements aussi chez leurs chers moniteurs pour les mener souvent au-delà de ce qu’ils se pensaient capables de réaliser !

 Si les enfants se sont dépassés, c’est parce que les équipes d’animateurs les ont motivés. Leurs sourires, leur vivacité, leur ingéniosité, leur authenticité, leur enthousiasme, leur curiosité, leur émerveillement, … c’est aussi, le résultat du dévouement de ces jeunes animateurs ! Et puis, il y a toute cette équipe en cuisine, qui dès le matin, met la main à la pâte, pour gérer les repas, les pique-niques, les apéros, les gâteaux d’anniversaire, les cinquièmes repas, l’accueil,… Une multitude donc de valeurs humaines vécues et partagées dans cette montagne si généreuse.

Visé Magazine du 22 septembre 2015