Les moeurs de Belgique, selon Vincent Brems (Rhéto 1988)

Liège. La banlieue industrielle. Sandrine Gatti devrait être triste. Elle ne lʼest pas. Elle revient des funérailles de son mari. Elle devrait penser à sa fille de six ans qui couche ce soir chez sa grand-mère. Elle nʼy pense pas. Non, elle pense à lʼhomme quʼelle a rencontré hier, en discothèque. Elle sait que cʼest obscène, quʼon la regarde, quʼon ne lui pardonne pas, quʼon lui en veut, peut-être.

Sandrine se trouve dans une situation sans issue. Elle tente dʼy échapper, mais plus elle se démène, plus elle sʼenglue dans le piège de son passé, des conditions sociales… Par sa vie où se côtoient histoires dʼamour et meurtres sordides, Sandrine Gatti révèle les mœurs dʼune Belgique vue d’en bas, dʼune Belgique un peu glauque.

Liens:

https://www.babelio.com/livres/Brems-Sandrine-Gatti/1175722/critiques/2062079
Avec le soutien de la Librairie PaxA. Wagelmans Papeterie Librairie MaroquinerieL’Oiseau-lire Viséet PointCulture Liège
Plus d’info vbrems.lima-city.de/fr/intro.html

Un troisième roman pour Charles Havard (Rhéto 1980)

Après « Les confluents posthumes » en 2006 et « Le Doigt de Charles IX » en 2011, voici un roman de fiction politique et sentimentale.

Charles Havard aime l’écriture. Né en 1962 à Visé, il a déjà écrit quatre ou cinq romans qui n’ont pas été publiés alors qu’il était adolescent. Il a suivi des études de droit avant de devenir secrétaire communal de la Ville de Visé en 1987. Une fonction qu’il exerce toujours aujourd’hui mais son titre a changé et est devenu Directeur général.

« Cela me plaît beaucoup d’écrire. J’écris avant tout pour moi mais je sais désormais que je touche aussi un autre lectorat », précise Charles Havard. Celui-ci a déjà écrit deux romans intitulés « Les Confluents Posthumes » en 2006 et « Le Doigt de Charles IX » en 2011. Il est également l’auteur du « Manuel pratique de droit communal en Wallonie » paru en 6 éditions. Charles Havard s’intéresse à l’histoire, à l’actualité et aux deux roues non motorisées sur les petites routes de France et de l’Ardenne. Il roule toujours à vélo aujourd’hui.

« Quand je commence à écrire un roman, je sais directement où je vais et vers quoi je navigue du début à la fin. Comme dans les deux autres romans, j’ai inventé tous les personnages, à l’exception cette fois-ci dans « Pulchrissime Wallonie » du Général de Gaulle », explique Charles Havard. Un Général qui, revenu au pouvoir, jette son dévolu sur la Wallonie pour agrandir le territoire de la France. Il profite des divisions internes à la Belgique pour appeler la Wallonie et Bruxelles à rejoindre la République. Mais il trouve sur sa route Giulia, jeune journaliste flamande au départ, mais belge tout court et profondément européenne. Giulia a un avantage sur tous les opposants du Président français : elle connaît ses intentions avant lui-même. Femme déchirée par la trahison, elle mettra tout son dynamisme pour contrer les visées expansionnistes de celui qu’elle connaît si bien. Et peut-être l’orienter vers une autre voie. La Wallonie deviendra-t-elle une province de France par le désintérêt des nordistes et l’appétit des sudistes ? Giulia retrouvera-t-elle un homme dans sa vie ? Vous le saurez en lisant ce roman « Pulchrissime Wallonie », un roman de 256 pages paru aux éditions « La Charte ».

UN ROMAN DÉBUTÉ EN 2014

« Je m’inspire aussi de toute une série d’événements survenus en Belgique, comme par exemple l’année sans gouvernement (!). Giulia, personnage principal du roman, s’oppose au fractionnement des États.Capture d’écran 2018-06-18 à 08.39.22.png

J’ai commencé à écrire ce roman en 2014. Je le complétais dès que j’en avais le loisir. C’est la raison pour laquelle cela m’a pris autant de temps », prévient Charles Havard. Il indique d’ailleurs à la fin de son roman : « Quand j’ai commencé à l’écrire, je ne connaissais encore rien de la météorite Macron, je doutais du référendum britannique qui conduirait au Brexit, je ne supputais pas les événements de Catalogne à l’automne 2017. J’ai composé ce roman dans ma sensibilité et, si des péripéties européennes nouvelles sont depuis lors intervenues, elles n’ont point influencé ma réflexion sur le devenir européen ».

Ce roman « Pulchrissime Wallonie » est disponible à présent dans toutes les librairies de Visé ou sur demande auprès de Charles Havard (son adresse mail : charles.havard@vise.be). Ses deux premiers romans ont été édités à 500 exemplaires et ce sera encore le cas pour ce troisième roman. « J’ai déjà un autre roman en tête », annonce le prolifique Charles Havard.

MARC GÉRARDY dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du 18 juin 2018

Le nouveau bébé de Christian est sorti de presse

17992262_1053434448089674_2915048767323670053_n.jpg

 

Ils sont arrivés ! Ils sont superbes !
Amis anciens du Collège et/ou du camp, n’oubliez pas ! ça se passe samedi prochain (22 avril) à treize heures dans la salle du casino au Collège-Saint-Hadelin, pour la présentation et la possibilité de l’acquérir. Sans oublier l’apéro… offert !
Il est encore temps de se décider…

Notre ami Christian Spits vous invite cordialement.

OLLOMONT

Ollomont.jpg

C’est en une sorte de machine à remonter le temps que consiste cet ouvrage de 162 pages (format 21×21 cm) édité avec la collaboration de l’Amicale des Anciens du Collège Saint-Hadelin qui retrace, pour les jeunes de 2017 tout autant que pour leurs aînés, l’histoire des camps à la montagne organisés à Saint-Hadelin depuis 1962.
Au travers des souvenirs (textes et images) de nombreux bénévoles d’hier et d’aujourd’hui, chacun pourra (re) découvrir la petite histoire de cette expérience semi-séculaire qui doit tant à un de ses précurseurs, un de ceux de « l’époque héroïque » : l’abbé Théo Castro.
Contre vents et marées, sa pugnacité sans faille, confrontée à des conditions souvent ubuesques, a permis à ce professeur faussement bonhomme de persévérer dans l’organisation de cet évènement estival et annuel. Sa capacité à lâcher prise après recrutement de responsables idoines a sans nul doute contribué ensuite à sa pérennisation au fil des décennies.
En route donc, en direction des montagnes, principalement celles d’Ollomont dans le Valpelline, en Val d’Aoste dans le nord de l’Italie.

POUR TOUS LES ANCIENS D’OLLOMONT…

L’ouvrage sera officiellement présenté lors de la journée de l’Amicale des Anciens qui se tiendra le samedi 22 avril 2017. Vous êtes cordialement invités à venir en prendre connaissance lors de l’apéritif offert aux environs de 12 h 30 dans la salle du casino — pour des raisons d’intendance, un petit SMS signalant votre participation à l’apéro serait le bienvenu au 0496 25 17 86 de Christian Spits.
Le premier tirage est limité à 150 exemplaires dont 125 seulement seront mis en vente au prix de 15 euros. Les bénéfices seront affectés à l’organisation des prochains camps d’Ollomont.
Pour être sûr de ne pas le manquer, venez nombreux ce jour !